• Lila Catherine Brüschweiler

Guérir la Blessure de la Solitude



Je vous invite à découvrir ce tout nouvel article.


Être seul, c’est une chose. En souffrir, c’est autre chose. Nous avons tous besoin de moment de solitude avec nous-même, pour nous ressourcer, recharger nos batteries et y voir plus clair. Puis ensuite, nous pouvons retourner dans le monde, restauré et enrichi de ce moment en solo avec soi-même.


Mais se sentir seul chroniquement c’est une blessure profonde. Parfois très enfouie, qui va ressortir à la surface souvent suite à un événement ou une déception dans la sphère relationnelle. L’univers nous envoie immanquablement les circonstances, les situations, les personnes, comme des révélateurs de ce qui est enfoui au fond de nous. Elles vont appuyer sur nos boutons suffisamment fort pour que nous puissions percevoir ce qui en nous est en difficulté ou en détresse, peut-être inavoué à nous-même, depuis longtemps .



Vous pouvez être sûr que si vous vous sentez seul régulièrement, c’est qu' à l’intérieur il y a une souffrance qui crie à l’aide depuis longtemps. C’est comme si elle hurle, dans le noir : « ne m’abandonne pas s’il te plait, regarde moi, je suis là, j’ai besoin de toi, s’il te plait reste avec moi ». Et si malgré le temps qui passe et même les différentes thérapies que vous avez faites, vous vous sentez toujours aussi seul, à intervalles réguliers, c’est que quelque chose en vous a besoin spécifiquement de vous pour justement ne plus se sentir seul.

Mais notre cœur endurci ou écorché par les blessures passées non digérées, a appris à repousser depuis tant d’années cette partie de nous en souffrance, celle qui se sent seule depuis si longtemps, parfois même depuis la petite enfance. Ce cœur là ne veut pas la voir, Il ne veut pas lui accorder son attention. Il ne veut pas l’entendre et va tout faire pour l’étouffer, l’ignorer, la faire taire, pour ne surtout pas la sentir.

Alors on cherche à se distraire pour oublier combien ça fait mal de se sentir seul. Tous les moyens sont bons. Certains se remplissent en mangeant, en buvant un peu trop d’alcool comme pour endormir le « démon » intérieur, d’autres se déconnectent d'eux-mêmes avec la télé, netflix, les réseaux sociaux ou se surfocalisent sur les proches (amis, parents, enfants, conjoint et même leurs animaux de compagnie) pour s'apaiser. On attend alors que les autres comblent nos vides, nos manques. On fait tout pour ne pas se retrouver seul, face à soi. On s’organise un planning débordant d’activités, on travaille beaucoup trop, pour ne pas sentir la douleur de notre solitude, laissée sans soin.

Derrière toutes les situations relationnelles qui nous sont douloureuses, il y a quelque chose en nous qui souffre d’une grande solitude. Quand ça coince dans les relations, surtout avec les proches (conjoint, parents, amis), au fond, ça va taper dans la blessure de la solitude. On ne sent pas vu, pas entendu, pas reconnu, pas compris, pas aimé comme on est. On se retrouve face au "gouffre" d’être seul.

Que faire ? S’accrocher ? Faire des pieds et des mains pour essayer de « récupérer » l’autre ou les autres ? S’épuiser avec toutes sortes de stratégies pour ne pas se retrouver face à notre cœur qui souffre de solitude ?

La solitude, tel le sentiment d’impuissance, c’est la blessure qu’on ne veut surtout pas sentir et qu’on cherche à apaiser depuis l’extérieur, comme si seul l’extérieur et les autres peuvent l’adoucir et nous donner ce qui nous manque. Mais si apaisement il y a, ce sera fatalement de courte durée car quand la source extérieure d’apaisement n’est plus là, la douleur d’être seule revient. C’est un cercle vicieux.

Et parfois on peut tellement se juger du fait de se sentir seul, d’avoir besoin des autres et de ne pas arriver à lâcher ce besoin, qu’on ajoute une couche de souffrance supplémentaire à notre mal-être.

Derrière toutes nos irritations, déceptions, se cache souvent une solitude inavouée à soi-même ; une solitude intérieure, laissée sans soin, que nous avons abandonné nous-même depuis longtemps.

Ce qui entretient la blessure de la solitude, c’est notre incapacité à venir en aide à la partie de nous qui se sent seule. Pourtant c’est possible de changer ça. J’ai changé ça, vous pouvez aussi changer ça. Ça s’apprend. Il est possible d’apprendre à ne plus s’abandonner quand on a une émotion sur le cœur. Il est possible d’apprendre à être là, main dans la main avec soi-même, jusqu’à ce que la partie de nous qui se sent si seule, commence à sentir que justement elle n’est plus seule ; elle sent qu’on est là vraiment avec elle. Et parce qu' elle ne se sent plus seule avec sa souffrance, la souffrance se dissipe naturellement. C’est le début d’une grande guérison.

Moins nous nous laissons seul, abandonné par nous-même quand quelque chose nous est difficile, plus nous nous sentons de plus en plus soutenus par nous-même, plus notre besoin parfois énorme des autres, ou qu’ils soient d’accord avec nous, nous apprécient, nous aiment s’apaise. On sort d’une forme de dépendance affective. Toutes nos relations s’en trouvent améliorées. Nous ne cherchons plus le contact avec les autres car nous sommes en manque d’écoute, d’amour ou d’attention. Nous devenons capable de combler nous-même nos propres manques par notre accompagnement aimant à notre sensibilité.

La loi de l'attraction de l’univers dans toute sa sagesse attire à nous ce que nous portons, comme si nous voyons à l’extérieur, ce que nous sommes. Ce qui maintient dans la solitude ou dans des relations amoureuses qui n’aboutissent pas, c’est notre abandon de nous-mêmes. Vous vous lâchez la main quand vous avez des émotions difficiles, vous vous jugez durement, vous attirez à vous des personnes non disponibles et qui vous jugent durement. Vous apprenez à être de plus en plus là, présent à votre émotionnel depuis votre coeur chaleureux ; Du coup vous vous sentez de moins en moins seul et vous commencez à attirer à vous davantage des personnes disponibles et qui s’intéressent vraiment à vous.



Devenez pour vous-même le partenaire idéal.

Devenez pour vous-même le parent idéal.

Devenez pour vous-même l’ami idéal.



Peut-être vous n'avez pas du tout envie d'entendre ça et pourtant ça va transformer positivement votre vie. C’est le grand pouvoir de l’amour véritable envers soi. Cela guérit nos attentes envers les autres et libère toutes nos relations. Alors nous pouvons rencontrer les autres avec une nouvelle énergie fraîche, dépolluée de nos blessures passées.

«Vous n’avez pas à souffrir comme j’ai souffert dans la sphère émotionnelle et relationnelle.

J'ai appris à guérir la blessure de la solitude, vous pouvez l'apprendre aussi »

Mon parcours de vie m’a véritablement préparé à devenir une spécialiste pour se créer bonheur et relations épanouissantes. Pour en savoir plus découvrez mon histoire https://www.souvriralamour.ch/a-propos-de-lila


N’hésitez pas à me m’envoyer un message pour toutes questions ou pour prendre rendez-vous. Je me réjouis de vous aider sur ce beau chemin d'amour véritable envers vous-même.



Lila




Je vous invite à commencer dès maintenant à vous recentrer et à vous donner du soutien intérieur et du réconfort en téléchargement gratuitement la méditation sur l'amour de soi, en bas de cette page.